Une liseuse ? Non j’aime trop les livres…

Bonjours bonjour !
Je vous retrouve en ce beau dimanche pour un premier article classé « Livrarie », c’est-à-dire des articles qui ne sont pas des critiques mais qui touchent de près ou de loin aux livres (et pour raconter un peu ma vie aussi parce que bon c’est un blog quand même).

Vous avez peut être vu que je lisais à la fois des livres dits normaux (c’est-à-dire constitué de papier et d’encre), et des livres électroniques.  Si vous possédez vous aussi cet instrument diabolique qu’on appelle liseuse, vous avez probablement déjà entendu :

« Non moi j’aime trop le livre pour lire sur un écran »
« Mais ça fait pas mal aux yeux ? »
« Et ta bibliothèque qui va être toute vide, on en parle ? »

Je suis donc là pour répondre à ces interrogations, en tant qu’ancienne personne ne possédant pas de liseuse – et même carrément réfractaire.

Rien ne remplace l’odeur du papier

La liseuse, ce n’est clairement pas pareil qu’un livre papier. C’est électronique, on ne voit pas la grosseur d’un livre, on n’a pas la couleur sur la couverture, la sensation de tourner les pages, et surtout la formidable odeur des livres, neuves ou pleine de poussières pour les bouquins trouvés en vide-grenier.

Lire un classique du 17è siècle sur un objet électronique, ça me pose aussi problème.

Ca c’est clair et je ne reviendrai jamais là-dessus, plein de trucs « manquent ».
Fin de l’article (c’est une blague, y’ a la partie « points positifs » maintenant)

Mais quand même c’est bien pratique

liseuse éléctronique
On peut stocker plein de livres, VO, VF, et voir la progression de lecture

La liseuse, j’ai commencé à y penser au moment de faire mon sac à dos pour partir voyager pendant 6 mois en Amérique du sud. Quel livre embarquer quand on est limité à 8kg tout compris ? Une liseuse héhé.

– Quand on voyage, c’est clairement une solution à tout. Plein de livres en un, c’est la promesse de ne jamais s’ennuyer, jamais se retrouver à court de bouquin, même en cas de tornade qui vous bloque dans votre chambre pendant une semaine. Et c’est hyper léger, pas compliqué à caser dans un sac parce que pas fragile.

– Sur la lecture sur écran : on s’y habitue ! La technologie employée n’est pas du tout la même qu’être face à un écran de tablette ou d’ordi, je n’ai jamais ressenti une once de fatigue même en lisant plusieurs heures de suite.

liseuse éléctronique kobo
Pour garder des traces de ses lectures, il y a une fonction annotations très pratique

– Je lisais assez peu de romans récents avant d’avoir une liseuse, plutôt des classiques que je trouvais en vide grenier. Je ne les achetais par car je n’étais pas sure qu’ils me plaisent, et je n’avais pas forcément envie de les garder ensuite. Là, je peux le lire sur ma liseuse, et si le livre me plaît vraiment, je l’achète en version papier ! Comme ça je ne garde que ce que j’ai vraiment aimé !

– Pour ceux et celles qui veulent lire dans d’autres langues, les liseuses ont généralement des dictionnaires intégrés, ce qui aide grandement pour la compréhension…

En résumé…

Je dirais qu’une liseuse à surtout un intérêt lorsque l’on se déplace, qu’on voyage, qu’on prend le train régulièrement, et qu’on ne peut se satisfaire de seulement deux bouquins dans sa valise pour une semaine de vacances !

Je mettrais ici quelques avis supplémentaires, je trouve toujours intéressant d’avoir plusieurs opinions sur ces sujets…

Vous avez une liseuse ? Pourquoi oui et pourquoi non ?
Est-ce que vous avez le sentiment que ça remplace, dans votre usage, le livre papier ?

La livrarie ,
[TheChamp-Counter style="background-color:#000;"] Rendez-vous sur Hellocoton ! 94

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *