La mort du roi Tsongor – Laurent Gaudé

La mort du roi Tsongor est un roman de Laurent Gaudé, à la croisée du conte et de la tragédie, franchement prenant et admirablement écrit.


Dans une antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiancailles, un deuxième prétendant surgit: la guerre éclate. Le monarque s’éteint, son plus jeune fils s’en va parcourir le royaume afin de lui édifier sept tombeaux, à l’image du vénéré et haïssable roi Tsongor.

« Le clan Tsongor était là. Réuni autour du père pour la dernière fois. Dans une épaisse odeur d’encens. Ils pleuraient sur la mort du vieillard. Ils pleuraient sur la vie d’autrefois. Ils pleuraient sur les combats à venir.  »


Si vous aimez…

Les contes
Les tragédies
L’imaginaire et le rêve

Ou et quand le lire ?

L’été, quand il fait chaud, sur le sable

Vous aimerez aussi:

L’alchimiste de Paulo Coehlo
Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez
Sous le soleil des Scorta de Laurent Gaudé


Mon avis:


La mort du roi Tsongor est un roman assez court de Laurent Gaudé, paru en 2002.
Entre tragédie et conte, c’est une vraie réussite -à l’instar de tous les romans de Laurent Gaudé que j’ai pu lire jusque là .

Le conte, d’abord : la cité où se passe l’action est imaginaire, tout comme la pays. Le roi est coincé dans un entre deux, entre la vie et la mort, et attend que sa volonté soit faite par son plus jeune fils. Pendant ce temps, deux prétendants se battent pour sa fille qui leur a donné à tout deux une promesse de mariage. C’est un récit épique, assez poignant, mais surtout très bien raconté. Je voulais ouvrir mon carnet à citations toutes les deux pages, il y a énormément de jolies phrases,de pensées, qui poussent même à la réflexion.

La tragédie, ensuite : le thème principal du livre, c’est l’honneur. Celui qui pousse à la mort, à la vengeance, à la vie, et engage celle de millier d’hommes qui ne sont pas concernés. Quand déclarer la guerre, quand se retirer, à quel moment le sacrifice humain devient-il trop important. Tant de questions posées par le combat mené par les deux prétendants à la fille du roi Tsongor.

On retrouve aussi d’autres thématiques, comme la fidélité dans l’amitié, représenté par l’abnégation extrême du serviteur du roi Tsongor, ou encore les relations fraternelles, quand les frères se déchirent autour de la position à adopter en l’absence de leur père.

C’est poétique, ça se lit facilement avec des chapitres courts, c’est aussi un roman assez court – parfait pour les vacances !

 


Et pourquoi ne pas lire...

Contemporain, Ete, Incontournable, S'évader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *